Ces étudiants du MIT qui ont gagné gros au blackjack

Histoire ayant inspirée le film « Las Vegas 21′, l’équipe blackjack du MIT est devenue célèbre au début des années 90 pour avoir gagné des millions de dollars aux tables de casino au jeu qui permettaient le plus de profits et qui était le plus vulnérable à leur intelligence : le blackjack. Leur secret ? une organisation scientifique du comptage des cartes…


Ce collectif de jeunes surdoués s’est formé à Cambridge, sur les bancs du MIT, la plus célèbre université de sciences aux Etats-Unis, qui se concentraient sur un sujet très particulier : les jeux de casino, spécialité blackjack. Ils ont réalisés, quelque chose de connu par les experts, que le blackjack est le seul jeu que l’on peut battre au casino en comptant les cartes.

Au début de l’année 1992, après un entrainement acharné, ils se sont mis à voyager régulièrement les week ends à Las Vegas. Ils auraient gagné 4 000 000 de dollars en un an… au point d’en faire la une de CNN par exemple !

mit-cnn.jpg

Les étudiants de l’équipe MIT de blackjack ont utilisé la méthode du comptage de cartes, qui permet aux joueurs de prédire si les cartes qui vont leur être distribuées leur seront favorables ou pas. Les joueurs du MIT n’étaient pas les premiers à réaliser que le comptage des cartes pouvait rapporter très gros, mais ce sont eux qui ont amené cette stratégie à un niveau d’organisationn aussi évolué.

« L’expérience était surréaliste »

« L’expérience était surréaliste », se souvient l’un des membres de l’équipe, Ben Mezrich, qui a raconté son expérience dans le livre Bringing Down the House, qui a bénéficié d’une adaptation cinématographique produite par Kevin Spacey, sortie en juin 2008 en France.

Le plan

L’équipe était construite sur la division du travail. Les talents étaient recrutés au MIT et chaque joueur avait une fausse identité.
Il y’avait trois rôles principaux dans cette équipe : les Détecteurs (Spotters en anglais), les Gorilles (Gorillas) et les Gros Joueurs (Big Players). Les Détecteurs étaient des joueurs qui ne gagnaient pas, qui jouaient à une table en comptant les cartes tout en misant toujours le minimum. Lorsque un décompte devenait positif, c’est à dire avantageux pour les joueurs car le ratio de cartes fortes dans le sabot est important, le Détecteur le signale au Gorille ou au Gros Joueur. Les Gorilles ne comptaient pas du tout : ils jouaient simplement de grosses mises quand on leur disait de le faire. Les Gros Joueurs étaient des Gorilles avancés, qui comptaient avec les Détecteurs lorsqu’ils étaient appelés à une table et réussissaient à déjouer l’attention du casino en variant leurs mises. Dans chaque cas, l’important était de pouvoir jouer de grosses mains (1000 $ ou plus) sans se comporter comme un compteur de cartes. Et comme les Gorilles et les Gros Joueurs ne venaient sur la table que lorsque le sabot était ’brûlant’ (bon ration de cartes fortes), ils ne pouvaient être accusés de compter les cartes. Evidement, la direction et les surveillants du casino se sont fait abuser, n’imaginant pas qu’une telle organisation du comptage de cartes puisse exister.

Pour en savoir plus : références sur le web




 Retrouvez ici La suite de l’histoire de ces étudiants du MIT

 Voici un documentaire vidéo sur cette équipe de compteurs

 La page Wikipedia sur le film Las Vegas 21, film sur ce collectif de jeunes surdoués formé sur les bancs du MIT, la plus célèbre université de sciences aux Etats-Unis, qui a battu le casino en comptant les cartes.

2 commentaires sur “Ces étudiants du MIT qui ont gagné gros au blackjack”

  1. Ces Etudiants du MIT qui ont gagné gros au blackjack en comptant les cartes
    Bonjour a tous. J’ aimerais savoir en quoi le comptage des cartes avantage t’ il le joueur mais pas la banque ?

  2. Ces Etudiants du MIT qui ont gagné gros au blackjack en comptant les cartes
    Il existe plusieurs raisons, mais la plus compréhensible et simple est cette raison :

    Lorsque le compte est à l’avantage du joueur, le joueur va miser plus pour pouvoir remporter plus en cas de victoire. Un compte à l’avantage du joueur, cela veut dire qu’il y a davantage de cartes ‘hautes’ dans le sabot, restantes à distribuer. Le joueur peut donc modifier sa stratégie et ne plus tirer de carte à 12, 13, 14, 15 ou 16 alors que le casino est obligé de tirer tant qu’il n’a pas atteint 17. Cela donne un avantage de quelques % au joueur par rapport au casino, mais cela est déjà suffisant pour etre gagnant sur le long terme. N’hésitez pas à poser ces questions sur le forum du blackjack, un ancien joueur du MIT y réponds avec plaisir.

Les commentaires sont clos.